Apple tv : la recette du succès

L’iPhone et l’Apple TV sont nés ensemble. Partageant la même étape à Macworld 2007, les deux produits étaient une tentative d’étendre la portée des produits qu’ils avaient déjà, l’iPhone se développant sur l’iPod et le ROKR, et l’Apple TV se développant sur le Mac Mini et iTunes. Les projecteurs étaient principalement braqués sur l’iPhone, car ils comptaient sur lui pour étendre leur marché et faire entrer le multi-touch dans le courant dominant, mais l’Apple TV était un produit dormant qui, espérait-on, allait prendre le dessus sur le secteur, petit mais en pleine croissance, de la télévision sur Internet.

Deux ans plus tard, l’iPhone a explosé pour devenir le téléphone le plus vendu de tous les téléphones portables, avec des critiques élogieuses et un App Store qui révolutionne la distribution des applications, et l’Apple TV a, eh bien, dormi. Les chiffres de vente n’ont pas été dévoilés et l’Apple TV reste le hobby que Steve Jobs appelait après son échec. Des fanboys enragés ont défendu l’Apple TV, disant qu’Apple a fait un excellent travail sur elle, et que c’est un excellent produit si vous apprenez à l’apprécier. Le problème, c’est que les consommateurs ne vont pas payer 230 dollars pour un produit qu’ils doivent apprendre à apprécier.

Quel est le problème avec l’Apple TV ? C’est simple : elle ne fait rien que les consommateurs ne puissent déjà faire. Location de films ? Tous ceux qui ont le câble ou le satellite peuvent le faire avec les mêmes titres au même prix. Des émissions de télévision ? Tout le monde peut regarder des émissions de télévision, et la plupart peuvent les enregistrer, gratuitement, ce qui est bien mieux que de payer 1,99 par émission (ou 2,99 pour la HD). De la musique ? Les chaînes de musique sont nombreuses sur le câble et le satellite, et on peut facilement graver un CD de sa propre musique pour la jouer. Acheter des films ? Tout le monde possède un lecteur de DVD et préfère de loin utiliser les DVD qu’il possède déjà ou en louer un chez Blockbuster plutôt que de commencer sa collection à partir de zéro. Sur Youtube ? Eh bien, vous m’avez compris, mais je ne vois pas les Apple TV se vendre comme des petits pains chauds parce que vous pouvez regarder Youtube pixélisé sur un téléviseur à écran plat plutôt que sur votre ordinateur. Le fait est que l’Apple TV n’a rien d’unique ou d’innovant qui justifie le prix demandé au consommateur moyen, et avec l’économie actuelle, l’Apple TV a le plus faible rapport qualité/prix de tous les produits Apple.

Ne commencez pas à me taper sur les doigts pour ma haine sur l’Apple TV : Je suis un fier propriétaire d’une Apple TV, et j’en ai adoré chaque partie. En tant que cinéaste, il n’y a pas de meilleure façon de présenter mes films à mes amis que l’Apple TV. En tant que personne qui a été mise sur la liste noire de tous les magasins de location de films en ville pour avoir oublié de rendre les films loués, et qui déteste naviguer et dépanner le système de location de magnétoscopes numériques encombrants qui est inclus avec mon câble, l’Apple TV me convient parfaitement. Malheureusement, elle ne convient pas à la plupart des gens, et le potentiel qu’a Apple d’en faire un produit mortel est énorme.

La question demeure : que doit faire Apple pour y remédier ?

Tout d’abord, ils doivent à nouveau changer d’orientation. Ce n’est pas Movies, Movies, Movies comme l’a déclaré Steve Jobs lors du dernier MacWorld. Ce sont des émissions de télévision, des émissions de télévision, des émissions de télévision ! La première chose pour laquelle les consommateurs utilisent leur télévision est les émissions de télévision, point final. Les films ne sont pas l’objectif principal d’une télévision. Apple doit trouver un moyen, grâce à la télévision en direct, à un contenu soutenu par la publicité et à un grand choix pour le consommateur, de faire de la télévision Apple une alternative valable au câble ou au satellite. Les gens ne vont PAS, je le répète, ne vont pas dépenser 2 ou 3 dollars par émission de télévision. C’est une pensée stupide et débile. Peut-être qu’Apple pourrait proposer un moyen de diffuser des chaînes standard moyennant une redevance mensuelle par chaîne. Au lieu de forfaits, les gens pourraient payer une certaine somme d’argent par mois, par chaîne, ce qui leur permettrait de contrôler totalement ce qui se trouve sur leur téléviseur et ce qui n’y figure pas.

Suivant, l’Apple TV a besoin d’une de ces deux choses. Soit ils établissent un catalogue de films aussi large que celui de Netflix, soit ils incluent un lecteur DVD intégré. Ils ne peuvent pas s’attendre à reprendre des DVD s’ils ne peuvent pas proposer autant de titres, et s’ils ne proposent pas autant de titres, de l’une de ces deux façons, ils ne peuvent pas s’attendre à vendre des Apple TV. S’ils veulent vraiment se faire l’avocat du choix du consommateur, ils pourraient proposer un lecteur de DVD et un catalogue important, mais cela ne ressemble pas beaucoup à Apple.

En ce qui concerne les films iTunes, ils doivent modifier le mode de fonctionnement des locations. Une formule du type « 7 jours pour regarder le film autant de fois que vous voulez avant qu’il n’expire », similaire à la façon dont fonctionne un service de location de vidéos physiques, serait bien meilleure que le modèle confus qu’ils ont aujourd’hui. En outre, tous les films devraient être disponibles à la location et à l’achat dès la seconde où ils arrivent au magasin. Je suis conscient que c’est principalement la faute des studios, mais ce n’est pas comme si Steve donnait lui-même le meilleur exemple.